Que savons-nous sur le lien entre le cannabis et la psychose ?

Au cours des dernières années, de plus en plus d’études ont examiné le lien entre le cannabis et la psychose. Ceci a non seulement suscité l’intérêt de la communauté des chercheurs mais aussi celui des médias populaires et du public en général. Bien qu’il soit reconnu que l’utilisation du cannabis peut causer des symptômes psychotiques et hallucinatoires temporaires, l’ensemble des preuves accumulées suggère qu’il y a un rapport entre les jeunes qui consomment régulièrement du cannabis et la psychose. Selon plusieurs études récentes, la consommation fréquente de cannabis durant l’adolescence est associée à une augmentation clinique importante du risque de développer la schizophrénie et d’autres maladies mentales à composantes psychotiques.

Certaines manchettes dans les médias sur ces études, peuvent faire croire au lecteur ordinaire qu’il y a un rapport de cause à effet entre la marijuana et la psychose, c’est-à-dire qu’une personne moyenne qui fume du pot peut devenir psychotique. Cela fait certainement vendre les journaux et c’est vrai que certaines études suggèrent ce rapport de cause à effet, mais selon l’abondance de la littérature scientifique et d’autres méthodes d’information (ressources web et imprimées, preuves non scientifiques, preuves documentaires), la nature du lien entre les deux semble bien plus compliquée que cela. Avant d’examiner ce lien de plus près, passons en revue les faits de base relatifs à la psychose et au cannabis.