Une grande consommation de marijuana associée à une forme de schizophrénie plus grave. (en anglais)
Une nouvelle recherche révèle que les patients schizophrènes ayant des antécédents de consommation de cannabis sont hospitalisés plus longuement et sont réadmis à l’hôpital plus souvent. 

Selon un rapport de l’UNICEF, les jeunes Canadiens sont les plus grands consommateurs de marijuana des pays occidentaux. (en anglais)
Une nouvelle étude sur le bien-être des enfants menée par l’UNICEF démontre que les jeunes Canadiens consomment davantage de cannabis que les jeunes des autres pays développés. 

Les effets du cannabis sur les potentiels évoqués cognitifs des sujets témoins ayant un risque très élevé de développer une psychose et de ceux en santé. (en anglais)
Il appert que la consommation de cannabis est associée aux symptômes psychotiques ainsi qu’aux déficits cognitifs.

Une diminution de la consommation de cannabis chez les personnes souffrant de psychose avérée a-t-elle un effet sur les résultats cliniques? (en anglais)
Contexte : La consommation de cannabis a été identifiée comme un élément important pour prédire l’apparition précoce de la psychose, mais la méta-analyse n’a pas démontré qu’il y avait un effet clair en ce qui concerne la psychose avérée. 

Cannabis, psychose et thalamus: une analyse théorique (en anglais)
Selon certaines études, le rôle du cannabis dans l’étiologie de la schizophrénie serait possiblement le plus grand facteur de risque environnemental. 

Les effets de psychose provoqués par le cannabis sont liés à la fois aux mauvais traitements subis durant l’enfance et aux génotypes COMT. (en anglais)